• L'autogestion, qu'est-ce que c'est ?
     
La démarche autogestionnaire est une démarche participative de chacun­e-s, qui s'inscrit dans une lutte pour un mode de vie différent, et constitue une alternative au système capitaliste :
 
  • Refus de la société de consommation, du gaspillage (nourriture, éner­gies, ressources naturelles...)
  • Contre la privatisation des biens communs
  • Contre la domination d'une minorité et l'oppression d'une majorité, engendrées par un système hiérarchique
  • Contre l'individualisme et' la réduction des rapports sociaux à des rap­ports économiques
  • Contre le service d'ordre qui maintient le « désordre établi ».
 

L'autogestion n'est pas le refus de toutes les règles mais le choix de celles qui nous permettent de vivre ensemble. Il s'agit de se réapproprier nos vies et de renforcer les rapports humains.

L'autogestion permet de ne plus cautionner ce système qui mène à notre perte et engendre la misère. Au sein d'une société autogérée, les individu­e-s sont autonomes, solidaires et interdépendant-e-s, c'est à dire qu'ils/elles mettent en commun les capacités et savoirs de chacun-e.
 

L'autogestion n'est pas innée car il s'agit de rompre avec nos conditionnements individualistes et de consommation, de déconstruire nos schémas mentaux pour réapprendre à vivre ensemble, d'assumer nos responsabil­ités et être actif-ve-s pour reprendre notre liberté. L'autogestion, afin de rompre avec les rapports hiérarchiques, demande de reconsidérer la communication et la prise décision par:

 
  • L'écoute de soi et des autres
  • La tolérance
  • L'expression tant individuelle que collective
  • Prendre le temps de trouver des solutions à nos problèmes, prendre les décisions collectivement.

Ainsi, de manière consciente et active, cela nous permet de réfléchir à la mise en place de projets autogestionnaires au quotidien et à long terme. La poursuite et la mise en réseaux de ces expériences autogestionnaires font partie des avancées, des luttes pour un monde meilleur et viable.

Construisons nos utopies !

 
  • L'autogestion en pratique à Place des Résistances

 

La démarche autogestionnaire s'inscrit dans la construction en amont de Place des Résistances. La mise en place du village se base sur :
  • -La participation de chacun-e, sans hiérarchie, au sein de plusieurs commissions de travail.
  • -La mise en commun et l'échange des savoirs et compétences, des ressources de chacun-e et la mise en réseau de matériel.
  • -La centralisation des informations et la prise de décision s'ef­fectuent au sein d'une assemblée générale fonctionnant sur les bases de la démocratie directe et participative.
Toute la vie du village repose sur ce principe d'autogestion et donc de la participation de tou-te-s :
  • -Montage et démontage du site
  • -Vie des cuisines, des espaces enfants, ateliers, débats, pro­grammation artistique
  • -Le village est organisé en quartiers de vie (espaces d'habi­tation articulés autour des cuisines et chapiteaux) ; Leur fonctionnement repose sur la tenue d'assemblées générales journalières de quartiers qui s'organisent en démocratie directe et participative.
Ce mode d'organisation implique que les villageois-e-s s'inscrivent dans la vie du village:
  • Participation aux AG de quartier
  • Inscription au point accueil pour assurer des roulements dans les différentes activités de la vie quotidienne (confec­tion des repas aux cuisines, boulangerie, tri des ordures ménagères, entretien des sanitaires et du site, ateliers, accueil, bars, chapiteaux débats, pro­grammation, enfants, espace détente, gestion des douches et des toilettes sèches...)
Plus nous serons nombreux-ses à participer à la vie du village, Plus ce sera facile à vivre pour chacun-e !
 

Des espaces libres permettent de faire émerger des propositions et expressions spontanées en terme de débats, ateliers, échanges de savoirs, culture en laissant une grande part à l'initiative individuelle et collective. Il suffit de s'inscrire pour cela à l'accueil sur les panneaux des espaces dédiés.

Le site des Etangs de Gruellau est un espace naturel pro­tégé entretenu par l'association "Les Amis de Gruellau", nous sommes tou-te-s attentif-ve-s à au respect de notre lieu de vie collectif éphémère et de son écosystème.

Cela implique que nous soyons vigileant-e-s au recyclage et au tri des déchets, à l'économie de l'eau, à l'évacuation des eaux usées, au bon usage des toilettes sèches, au bruit, à la gestion des animaux domestiques et bien sûr au respect des un-e-s et des autres.